Histoire : Le 11 avril 1979, chute du maréchal Idi Amin Dada, dictateur ougandais. 

Histoire : Le 11 avril 1979, chute du maréchal Idi Amin Dada, dictateur ougandais. 
Partager l'article


Aux petites heures du matin de ce 11 avril 1979, la “Uganda National Liberation Army” (UNLA) prenait contrôle de la capitale ougandaise (Kampala), avec une force constituée de 5.000 soldats tanzaniennes et de 3.000 rebelles ougandais.

Le président de l’Ouganda, Idi Amin Dada, n’avait d’autre choix que de s’exiler en Libye. Depuis le coup d’État qui l’avait porté au pouvoir en 1971, le maréchal Idi Amin Dada s’était distingué dans des exactions contre toute personne qui s’opposait à son régime. Son règne était marqué par de nombreux excès comme la saisie des biens des asiatiques (communauté indo-pakistanaise), ainsi que la pratique courante de l’élimination physique de ses opposants politiques.

Les choses vont se gâter en octobre 1978, lorsqu’il décide d’envahir une partie du territoire tanzanien (dans la région de la Kagera). C’est alors que le président de la Tanzanie (Julius Nyerere), qui entretenait déjà de mauvaises relations avec Amin Dada, décidera de “punir” cette invasion. Avec l’aide de nombreux mouvements de résistance à la dictature militaire, Nyerere crée le Front national de libération de l’Ouganda qui parvient à faire fuir Amin Dada (malgré un ultime appui de la part de la Libye et du Soudan).

Idi Amin s’exile chez son ami Mouammar Kadhafi en Libye, avant d’aller finir ses jours en Arabie Saoudite. C’est là qu’il mourra, le 16 août 2003, après plusieurs semaines de coma à l’hôpital du Roi-Fayçal de Djedda. Il était alors âgé de 80 ans.

Benjamin Babunga


Partager l'article

Rédaction

Adresse : 13, avenue calcite, Likasi, RD Congo / Tel.: +243 81 350 88 66 +243 97 158 82 08 / E-mail : redaction@26inter.com
Appellez-nous